“DU GOUT, DU VRAI, DU SENS”

25 octobre 2018

C’est ainsi que pourraient se résumer les tendances du Salon International de l’agro-alimentaire qui se termine à Paris, où près de 400.000 nouveaux produits alimentaires auront été présentés.

Pour 63% des Français, l’alimentation reste avant tout associée au plaisir (+4 pts vs 2012 – étude Food Vision 360, réalisée en amont du Salon), un des scores les plus élevés d’Europe.

Le “bien-manger” est aussi associé au plaisir (65%), à la recherche de produits de bonne qualité (66%) ou savoureux (40%).

Mais une inquiétude demeure quant à l’impact de l’alimentation sur la santé : 9 Français sur 10 expriment le besoin de davantage de transparence de la part de l’industrie agro-alimentaire.

Cette exigence de “vrai” se traduit par une forte croissance de la proportion de ceux qui déclarent regarder “souvent” la composition nutritionnelle des produits sur les emballages (62%, soit une hausse de 7 points par rapport à 2016), le bio toujours en progression (8,1 milliards de CA l’an passé…), l’apparition d’applications permettant d’obtenir une note nutritionnelle en scannant les codes-barre (Open Food Facts, Yuca, Kwalito…)

Cette nouvelle donne redessine peu à peu les habitudes alimentaires : montée du flexitarisme, consommation de poisson en France en progression de 11% entre 2016 et 2018, doublement des achats de produits bio entre 2012 et 2017, plus de 50% de l’ensemble de l’échantillon international de l’étude déclarant avoir augmenté sa consommation de fruits et légumes…

La quête de sens est liée à une vision holistique de l’alimentation.
Dans un monde mondialisé et digitalisé, des convictions fortes (choix de circuits courts “assez ou très important” pour 76% des Français), rémunération équitable des producteurs, produits plus respectueux du bien-être animal…) permettent ainsi de se réapproprier un pouvoir de liberté de choix.

 

Le cabinet XTC World Innovation, qui a décrypté 2.355 produits présentés, nous en communique la synthèse :

  • le goût : prononcé, franc, est obtenu par des produits (gingembre, safran, truffe…), ou par des process (infusion, fermentation, maturation…)
  • manger bon signifie aussi manger bien : exit donc les exhausteurs de goût, les ingrédients mystères ou les ajouts artificiels, le bio explose…
  • l’environnement : de nouveaux packagings apparaissent, diminuant par exemple les matières plastiques.

 

Le mois dernier, j’abordais les enseignements du premier Observatoire sur le “Sens” : 6 français sur 10 déclaraient y attacher de l’importance et cette notion recouvrait pour eux, à la fois la qualité, le savoir-faire et le respect…

Finalement, cette quête de “sens” ne se retrouverait-elle pas dans tous les aspects de la vie quotidienne ?

 

 

Sources :
Etude Food 360 . Kantar TNS.
XTC World Innovation @xavierterlet
 
Méthodologie :
  • 10 zones/ pays couverts : France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Russie, Pologne, USA, Chine, Asie du Sud Est (Malaisie-Indonésie) et Moyen-Orient (Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Qatar, Oman, Bahreïn).
  • Pour chaque pays : échantillon de 500 individus âgés de 18 ans et plus (sauf Chine, Moyen Orient et Asie du Sud-Est : 18-55 ans), représentatifs en termes de sexe, âge, région et catégories socio-économiques selon la méthode des quotas.
Vous pourriez aimer :
Du sens, oui mais lequel ?
A vous de briller

 

(Visited 44 times, 1 visits today)

Nouveau commentaire