Soft skills Vs Hard Skills

21 juin 2018

Les période d’examens, Parcoursup, l’accélération des mutations sociétales, l’immédiateté de la période actuelle, la nécessaire innovation, l’évolution de la réglementation… autant de sujets suscitant de grandes interrogations, parfois angoissantes car sans réponse immédiate :

 

  • quel-s bon-s choix ? (orientation, formation, parcours…)
  • quel-s métier-s d’avenir ?
  • quelles compétences à développer, mettre en avant ?

Rechercher de l’information sur les métiers du futur nous amène toujours aux mêmes types de secteurs :

  • Les métiers du Digital et des Big Data (Data scientist, UX Designer, Growth Hacker, Chief Digital Officer…) NB : dans ces métiers, peu d’intitulés français…
  • Les métiers de l’informatique et des nouvelles technologies : du Spécialiste en cyber-sécurité au Développeur en passant par l’Ingénieur en Intelligence Artificielle…
  • Les métiers du bien-être et de l’environnement. Mon préféré ? l’Happiness Officer, responsable du bonheur en entreprise… mais il existe aussi, entre autres, le responsable RSE…

Toutefois, les chiffres sont là : un actif sur 3 est susceptible de changer de métier dans les 10 ans, 50% des métiers de demain n’existent pas encore….

Il est d’autant plus intéressant d’aborder cette tendance montante, soulignée dans diverses études (Recruiter Sentiment* menée par LinkedIn auprès de 600 DRH, “Compétences attendues par les employeurs” menée par Pôle emploi…) : la demande de “savoir-être” et plus globalement de “soft skills’” va s’accroître significativement : 60% des employeurs en France considèrent désormais que celles-ci sont plus importantes que les compétences techniques …

Dans cette notion “valise”, 3 compétences transversales sont particulièrement recherchées :

·      La capacité à s’organiser et à prioriser les tâches (98 %) ;

·      La capacité d’adaptation (94 %) ;

·      L’autonomie (93 %)

D’autres  sont également attendues : la capacité à s’intégrer dans une gestion de projet collaborative, à évoluer dans des équipes diverses, à assimiler la stratégie et la culture de son entreprise, à développer une « approche systémique »…

Plus globalement, elles sont à rapprocher des compétences émotionnelles, réparties en 5 grands ensembles** :

  • La maîtrise de soi
  • La motivation
  • Les aptitudes sociales
  • L’empathie
  • La conscience de soi

L’étude Recruiter Sentiment souligne un autre point : 29% des recruteurs déclarent déjà utiliser l’Intelligence Artificielle pour évaluer directement les Soft Skills de leurs candidats, même si celle-ci intervient surtout dans des tâches de contrôle  (comparatif de tests…).

 

La boucle est bouclée.

Bonne fête de la musique, bon match et rendez-vous le 19 juillet

 

Sources :
*Etude Recruiter Sentiment
**L’intelligence émotionnelle, Daniel Goleman
 Vous pourriez aimer :
Quand la prosodie nous trahit

 

“Histoire de cogiter” est une newsletter mensuelle, publiée par
CdesEtudesetduConseil
Elle fait suite à “Matière à Réflexion”, lancée en 2009 par Bernard Petitjean et Corinne da Costa, au sein de Seprem Etudes & Conseil.
Pour les retrouver, c’est là :
http://matiere-a-reflexion-by-seprem.blogspot.fr/
(Visited 50 times, 1 visits today)

Nouveau commentaire